Le Commerce du Bois

Le confinement a accru l'attrait des Français pour les forêts

Actualité 31.03.2021

L’Office National des Forêts (ONF) et l’institut Viavoice ont dévoilé à l'occasion de la Journée internationale des forêts les résultats d’une enquête visant à mieux comprendre le rapport des Français à la forêt.

Cette enquête a été réalisée en ligne du 16 au 19 février 2021 auprès d’un échantillon de 1000 personnes, représentatif de la population française de 18 ans et plus, et résidant en France métropolitaine.

Sans surprise, le besoin d’aller en forêt a été indéniablement renforcé par la crise sanitaire. 6 personnes sur 10 rêvent d'aller en forêt dans le contexte actuel quand 4 Français sur 10 de l’échantillon déclarent s’y rendre au moins une fois par mois. 9 personnes sur dix associent la forêt à un milieu et à des sentiments très positifs (air pur, calme, liberté, bien-être, apaisement, communion avec la nature) tandis que pour 58% des sondés, la forêt procurerait des avantages d’ordre personnel et psychologique. "La forêt permet de s’oxygéner, de se détendre et de se vider la tête de toute cette pression quotidienne", témoigne une des personnes interrogées. Autre chiffre marquant, 8 Français sur 10 ont le sentiment que la forêt les protège : abaissement des températures, stockage du carbone...
 
Parmi les inquiétudes exprimées, 65% des personnes se disent préoccupées par la question de la forêt. La première préoccupation concerne la déforestation et la disparition des arbres, la seconde porte sur la négligence et les activités humaines, la troisième sur le développement de l'urbanisation.
La forêt subit depuis plusieurs années les effets du changement climatique : sécheresses, attaques d’insectes ravageurs, feux de forêt… Elle doit lutter contre ces phénomènes, et le grand public en a conscience : 75% des Français pensent que le réchauffement climatique peut mettre les forêts en danger ; un chiffre plus important encore parmi les 18-24 ans. A contrario, 16% pensent que la forêt n’est pas mise en danger par le réchauffement climatique.
 

Pour en savoir plus

Se rendre sur la page de l'ONF