Le Commerce du Bois

Incendies : le gouvernement veut reboiser les forêts françaises

Actualité 03.11.2022

Le 28 octobre le Président de la République a reçu à l’Élysée un peu plus de 350 représentants des acteurs mobilisés cet été pour lutter contre les feux qui ont détruit 72 000 hectares de forêts : sapeurs-pompiers, élus et acteurs de lutte anti-incendie.  Il a annoncé un plan d’action de lutte et de prévention qui repose sur trois piliers : la prévention, le renforcement des moyens et la reforestation avec l'objectif de planter un milliard d'arbres d'ici dix ans.

La « stratégie nouvelle » vise à se préparer à de nouveaux étés destructeurs, ces incendies étant appelés à être plus fréquents et plus intenses.

Emmanuel Macron indique : « 72 000 hectares incendiés, soit six fois plus que la moyenne des dix dernières années. […] 50 départements concernés par un feu significatif, presque un sur deux, très largement au-delà des zones traditionnelles de vigilance. 3,3 millions de tonnes de CO2 relâchés dans l'atmosphère, ce qui représente 5 % de nos émissions annuelles. Et des effondrements de biodiversité dans tous les endroits qui ont été touchés par le feu. […] Le bilan est là, le changement du risque est là, la transformation de ce que nous avons à vivre est là. En vous réunissant aujourd'hui pour vous remercier, pour vous dire cette reconnaissance, je suis obligé de qualifier le caractère exceptionnel des feux de cette année mais aussi reconnaître, à la lumière de ce que tous les experts nous disent, que nous risquons désormais de connaître à intervalles réguliers, des incendies de ce type et des saisons comme celle-ci. »

Le Président de la République a présenté le détail de la stratégie qui sera mise en œuvre : « La prévention suppose de mobiliser les propriétaires, parce qu'au-delà du rôle essentiel de pivot que joue l'ONF, nous avons des modèles de forêts qui sont très divers, et nous avons un émiettement de nos propriétaires qui rend parfois difficile le travail. Il faut donc mobiliser les propriétaires, les maires, les associations, les départements, l'ensemble des services de l'État. Nous devons tous ensemble réactiver une stratégie de prévention de ce risque, avec la même capacité de coordination et d'action que nous le faisons quand les feux sont là durant l'été. Dès le mois prochain, nous lancerons une campagne de communication, de sensibilisation et de mobilisation"

Parmi les mesures annoncées par Emmanuel Macron : un renforcement des obligations légales de débroussaillement dans les prochains mois, accompagnées d'une évolution du cadre réglementaire applicable aux propriétaires, ainsi que la réalisation d'un travail de cartographie pour mieux appréhender les risques.

Un plan de soutien au volontariat sera mis en place par le gouvernement concernant les moyens humains : La durée pendant laquelle les entreprises pourront libérer leurs sapeurs-pompiers volontaires sera allongée et le nombre de colonnes de renfort de sapeurs-pompiers sera doublé. Sur le plan matériel, le gouvernement procèdera à un « réarmement aérien d'urgence » (renouvellement de la flotte actuelle de Canadairs de la France, acquisition d’hélicoptères lourds…).

Le troisième axe de cette stratégie est plus particulièrement dédié à la gestion de la forêt : « Compte tenu de ce que nous avons vécu et de la vulnérabilité de nos forêts, il nous faut en quelque sorte réinventer nos forêts françaises et planifier notre action. Je veux avoir une planification de notre reforestation, avec un cap clair : pouvoir replanter un milliard d'arbres en dix ans. J'ai pris un engagement de campagne qui est de financer la capacité à replanter 140 millions d'arbres durant ce mandat. Ça, ce sont les dispositifs de financement public qui sont à notre main. Mais il se trouve que le mouvement lancé est beaucoup plus grand, beaucoup plus fort. Et si on s'y prend bien. Qu'on mobilise à la fois ce que l'on fait côté collectivités publiques et propriétaires privés, ce que nous devons faire, c'est cet objectif d'un milliard d'arbres à la fin de la décennie. Ça veut dire renouveler 10 % de notre forêt. C'est faisable, et c'est même ce que nous devons faire. »

Pour le président, « notre vulnérabilité a souvent été de ne pas suffisamment replanter ». Il annonce vouloir mobiliser largement les professionnels, les collectivités, les opérateurs comme l'ONF, le Conservatoire du littoral, et la jeunesse pour travailler sur le sujet. « Parce que c'est un formidable projet, un formidable chantier écologique, environnemental et d'aménagement de nos territoires, mais qui est un projet de biodiversité, d’entretien de nos territoires et de leurs équilibres, de capacité à valoriser des filières, sur lesquelles, je le rappelle, nous n’avons pas réussi à date à mettre en œuvre une vraie filière française. » affirme-t-il.

Il ajoute : « A court terme, dans le cadre de cette mobilisation pour nos forêts, nous allons d'abord réparer, replanter. Cela passera par un dispositif de soutien à la reconstitution des forêts incendiées comme je m'y suis engagé cet été, qui sera intégré au mécanisme de renouvellement forestier France 2030 et qui a été conçu lors des Assises de la forêt et du bois. […] Il y a d'abord un travail qui consiste à défricher les zones sinistrées et à les nettoyer qui va se faire dans les prochains mois et donc dès fin 2023, début 2024, nous organiserons ce travail pour replanter. Les moyens seront au rendez-vous pour faire face à ce nouveau défi. Au-delà de l'année prochaine, nous allons mettre en œuvre un cadre pérenne et stable de financement de ce dispositif reposant sur la finance carbone, la mobilisation privée et publique. »

Voir l'allocution d’Emmanuel Macron du 28 octobre :

Crédit photo : Chaîne Youtube d'Emmanuel Macron

Thématiques associées