Le Commerce du Bois

La Commission européenne propose une nouvelle stratégie pour protéger et restaurer les forêts de l'UE

Actualité 21.07.2021

La Commission européenne a présenté le 16 juillet sa nouvelle stratégie destinée à préserver les forêts de l'UE. La stratégie contribue au train de mesures proposé pour parvenir à une réduction des émissions de gaz à effet de serre d'au moins 55 % d'ici à 2030 et à la neutralité climatique en 2050 dans l'UE. L’UE va planter 3 milliards d’arbres avec des essences résistantes aux effets du réchauffement climatique afin de renforcer le rôle des forêts dans l’absorption du carbone et préserver son industrie du bois.

 

 

Protection, restauration et gestion durable des forêts

La stratégie pour les forêts définit une vision et des mesures concrètes pour accroître le nombre et la qualité des forêts dans l'UE et renforcer leur protection, leur restauration et leur résilience. Les actions proposées renforceront la séquestration du carbone grâce à l'amélioration des puits et des stocks, contribuant ainsi à l'atténuation du changement climatique. En termes de conservation, le texte appelle à protéger de manière stricte les dernières forêts anciennes et primaires d’Europe. Selon les estimations, celles-ci couvrent moins de 3 % du territoire, mais représentent des puits de carbone importants tout en hébergeant une biodiversité particulièrement riche. La Commission s’est engagée à parvenir, d’ici à la fin de l’année, à une définition de ce que sont ces forêts anciennes et primaires et de ce qu’implique un mécanisme de protection stricte.

La stratégie promeut également les pratiques de gestion forestière les plus respectueuses du climat et de la biodiversité, souligne la nécessité de maintenir l'utilisation de la biomasse ligneuse dans les limites de la durabilité et encourage une utilisation efficace du bois en tant que ressource conformément au principe de l'utilisation en cascade.

 

Garantir la multifonctionnalité des forêts de l'UE

La stratégie prévoit également la mise en place de régimes de paiement aux propriétaires et aux gestionnaires de forêts en échange de la fourniture d'autres services écosystémiques, par exemple le maintien de certaines parties de leurs forêts intactes. La nouvelle politique agricole commune (PAC), entre autres, permettra d'apporter un soutien plus ciblé aux exploitants forestiers et au développement durable des forêts. La nouvelle structure de gouvernance des forêts créera un espace plus inclusif permettant aux États membres, aux propriétaires et gestionnaires de forêts, à l'industrie, au monde universitaire et à la société civile de débattre de l'avenir des forêts dans l'UE et de contribuer à préserver ces atouts précieux pour les générations à venir.

Enfin, la stratégie forestière annonce une proposition législative visant à renforcer la surveillance, la transmission de rapports et la collecte de données sur les forêts dans l'UE. Une collecte de données harmonisée au niveau de l'UE, combinée à une planification stratégique au niveau des États membres, permettra d'obtenir un tableau complet de l'état, de l'évolution et des perspectives d'évolution des forêts dans l'UE. Cela est essentiel pour faire en sorte que les forêts puissent remplir leurs multiples fonctions en faveur du climat, de la biodiversité et de l'économie.

 

Plusieurs membres du collège se sont exprimés à ce sujet 

Le vice-président exécutif chargé du Pacte vert pour l'Europe, M. Frans Timmermans, a déclaré : «Les forêts abritent la majeure partie de la biodiversité que nous trouvons sur Terre. Pour que notre eau soit propre et que nos sols soient riches, nous avons besoin de forêts en bonne santé. Les forêts européennes sont menacées. C'est pourquoi nous nous efforcerons de les protéger et de les restaurer, d'améliorer leur gestion et de soutenir les exploitants et les gardiens forestiers. En fin de compte, nous faisons tous partie de la nature. Ce que nous faisons pour lutter contre les crises du climat et de la biodiversité, nous le faisons pour notre propre santé et notre propre avenir.»

M. Janusz Wojciechowski, commissaire chargé de l'agriculture, a pour sa part déclaré : «Les forêts sont les poumons de notre planète : elles sont essentielles pour notre climat, notre biodiversité, nos sols et la qualité de notre air. Les forêts sont également les poumons de notre société et de notre économie : elles garantissent des moyens de subsistance dans les zones rurales, fournissent des produits essentiels à nos citoyens et ont une valeur sociale inestimable de par leur nature. La nouvelle stratégie pour les forêts reconnaît cette multifonctionnalité et montre comment l'ambition environnementale peut aller de pair avec la prospérité économique. Grâce à cette stratégie, et avec le soutien de la nouvelle politique agricole commune, nos forêts et nos exploitants forestiers donneront vie à une Europe durable, prospère et neutre pour le climat.»

Selon M. Virginijus Sinkevičius, commissaire à l'environnement, aux océans et à la pêche : «Les forêts européennes sont un patrimoine naturel précieux qui ne peut être pris pour acquis. La protection, la restauration et le renforcement de la résilience des forêts européennes sont essentiels non seulement pour lutter contre les crises du climat et de la biodiversité, mais aussi pour préserver les fonctions socio-économiques des forêts. La forte participation aux consultations publiques montre que les Européens se soucient de l'avenir de nos forêts. Nous devons donc changer la manière dont nous protégeons, gérons et cultivons nos forêts, afin d'obtenir de réels avantages pour tous.»

 

 

Thématiques associées