Le Commerce du Bois

Le gouvernement gambien révoque définitivement tous les permis d'exportation de bois

Actualité 06.07.2022

Dans un communiqué de presse publié le 1er juillet 2022 par le Porte-parole du gouvernement gambien, Ebrima G Sankareh, le Ministère de l'Environnement, du Changement climatique et des Ressources naturelles de la République de Gambie (MECCNAR) a annoncé la mise en vigueur immédiate de nouvelles règlementations interdisant l'exportation de bois.

Avec l'aval du Cabinet présidé par Son Excellence le Président Adama Barrow et conformément à l'article 113 de la loi sur les forêts de 2018, le MECCNAR souhaite informer le public de ces nouvelles réglementations :

  1. Tous les permis existants délivrés pour l'exportation/ré-exportation de bois sont définitivement révoqués ;
  2. L'exportation/ré-exportation de bois est interdite ;
  3. L'abattage et/ou l'importation de Pterocarpuserinaceus connu localement sous le nom de KENO est interdit ;
  4. L'abattage de Cordyla Africana, connu localement sous le nom de Wulakonoduto, Dimba ou mangue sauvage est interdit ;
  5. Tout le bois autorisé à l'importation par le Département des Forêts doit être accompagné de documents d'importation complets et dûment certifiés, y compris les connaissements de chargement prouvant le transport, ainsi que les déclarations de douane pour chaque frontière traversée avant d'entrer en Gambie, afin d'éviter sa confiscation par l'État à l'arrivée ;
  6. Le bois à usage domestique peut être transporté à l'intérieur de la Gambie à condition que les transporteurs disposent de permis authentiques pour un usage domestique dûment délivrés par le Département des Forêts.

Avec ces nouvelles règles, l'autorité portuaire de Gambie (GPA) a reçu l'instruction de refuser le chargement de grumes de bois sur tout navire destiné à l'exportation/ré-exportation.

La Gambia Revenue Authority (GRA) et la GPA doivent commencer à scanner les conteneurs destinés à l'exportation et les propriétaires de tout conteneur contenant des grumes de bois seront punis conformément à la loi.

De même, la Gambia Police Force (GPF) doit procéder à des fouilles aléatoires des conteneurs à destination du port de Banjul pour détecter tout bois illicite suspecté et les propriétaires de tout conteneur trouvé défectueux devront faire face à la pleine force de la loi.

Avec le lancement de l'opération "No Illegal Logging", la Gambia Police Force confisquera tout bois illicite trouvé en Gambie, qui sera immédiatement confisqué par l'État.

Pour garantir la responsabilité dans le commerce du bois, le MECCNAR considère qu'il est essentiel que toutes les parties prenantes respectent l'ensemble des lois, règlements, traités internationaux, conventions et accords ratifiés par la Gambie.

À titre de mesure préventive contre la récolte illégale, le gouvernement gambien, par le biais du ministère de l'Environnement, effectuera un contrôle préalable du bois importé dans le pays afin de certifier la chaîne de possession et l'entrée légale dans le pays.

En plus de l'interdiction d'exportation, la Gambie va également introduire des stratégies visant à réduire l'utilisation domestique du bois pour le bois de chauffage et le charbon de bois.

La pleine coopération de tous les fonctionnaires dans cet effort national est vivement sollicitée, car tout fonctionnaire pris en défaut à cet égard sera sanctionné en conséquence.

Les entités publiques, y compris les autorités des districts et des collectivités locales, le département des forêts, la police gambienne, le département de l'immigration, les services de renseignement de l'État, l'autorité portuaire gambienne, l'autorité fiscale gambienne, le ministère de la santé et l'autorité de gestion de la CITES en Gambie, sont invitées à soutenir activement l'application de ces nouvelles règles légales sur le bois.

Le communiqué présice également : "Le Président Adama Barrow encourage tous les citoyens et résidents du pays à signaler tous les cas suspects de destruction de l'environnement, qu'il s'agisse de transport illégal de bois, de déversement inconsidéré de déchets, de coupe d'arbres protégés, de feux de brousse ou d'empiètement sur les forêts."