Le Commerce du Bois

Le Commerce du Bois fête ses 20 ans et renforce son offre de services pour promouvoir le bon bois pour le bon usage

Le Commerce du Bois (LCB) a tenu son assemblée générale le 25 juin 2021 sur le Port de Javel haut dans 15ème arrondissement de Paris. Cet événement qui a également été l’occasion de fêter les 20 ans de l’association, a réuni près d’une centaine de professionnels, invités de la filière forêt-bois et journalistes. Jean-Louis Camici, réélu président pour 3 ans, a présenté à cette occasion les grands travaux réalisés par l’association au cours de l’année 2020 à commencer par sa nouvelle stratégie de communication, son nouveau site internet, son premier module de formation e-learning et des engagements environnementaux ambitieux et renforcés.

A Paris, le 25 juin 2021

Jean-Louis CAMICI, a réaffirmé les engagements environnementaux de LCB et sa volonté de poursuivre les actions de promotion du matériau bois : « La COVID-19 a mis le bois et les matériaux biosourcés au cœur de la préoccupation des Français et nous avons là une vraie opportunité pour notre filière. Une opportunité de promouvoir une image positive et de développer le bois dans tous ses usages. »

D’abord avec la nouvelle stratégie RSE de l’association dont Alessandra NÉGRI, Responsable marchés et prospectives de LCB a présenté les grandes lignes. Celle-ci reposera sur deux volets. Le premier, une version enrichie du système de diligence raisonnée de LCB permettant aux entreprises de se conformer à la réglementation européenne en matière de commerce international du bois (procédure simplifiée avec annexes d’aide à la compréhension, nouvel arbre de décision, mise en valeur de la certification, etc.). Le second, des engagements RSE (Responsabilité Sociétale des Entreprises) renforcés et qui toucheront tant aux achats, à la vente qu’à la conduite des opérations. Cette charte refondue, qui s’articulera avec le Règlement Bois de l’Union Européenne aura pour vocation d’être le socle commun des engagements des membres LCB et de réaffirmer la valeur des produits bois.

Ensuite, avec la nouvelle identité visuelle de LCB et son nouveau site internet très complet et ergonomique. Le nouveau logo arbore une planète inclinée en mouvement avec des rayures aux deux tons de verts évoquant l’environnement, les arbres, mais aussi la mobilité, l’énergie. Le site internet lecommercedubois.org, à destination des professionnels et des particuliers, apparaît également sous le logo pour inviter tout un chacun à s’y connecter et à retrouver les missions de LCB, les conseils techniques, les actualités et l’offre des adhérents les plus engagés. Le nouveau site internet de LCB est un portail unique de référence en matière d’informations sur tous les bois, une vitrine des métiers représentés par LCB. Il permet, grâce à un moteur de recherche et de mise en relation de trouver un fournisseur en fonction des produits ou des essences souhaitées.

Les présidents de commissions ont ensuite présenté l’état des marchés internationaux du bois et des panneaux et les travaux menés durant l’année. L’occasion de faire part de la situation des marchés mondiaux avec des stocks de bois qui peinent à se reconstituer et ce, malgré une production soutenue. La consommation est aujourd’hui au plus haut dans les principaux marchés de destination : Europe, Amérique du nord et Chine. Les prix des bois résineux connaissent des niveaux records tirés par la demande mondiale avec une nouvelle explosion sur avril / mai aux USA suivie d’une forte baisse en juin pour un niveau de +250% sur un an. Concernant les bois tropicaux, si les importations de grumes continuent à diminuer en lien avec les interdictions d’export, les volumes importés semblent se stabiliser du fait de l’engouement pour les produits déjà transformés ex. lames de terrasses. Toutefois, les approvisionnements restent tendus en lien avec les perturbations logistiques post-covid.  Concernant maintenant les panneaux, le marché a souffert en 2020 mais repart en 2021 avec des fabricants qui tournent au maximum de leur capacité de production avec des tensions inédites tant au niveau des contreplaqués que des panneaux de process. Là encore les prix flambent et les délais augmentent tant du fait de la hausse des matières premières (bois, colles) que de la demande soutenue notamment aux USA. Au final, quelques soient les familles de produits, les tensions pourraient perdurer jusqu’à la fin de l’année.

Thématiques associées